Comment se sortir de la manipulation ?

La manipulation est une méthode délibérément mise en oeuvre dans le but de contrôler ou influencer la pensée, les choix et les actions d’une personne.

Quel est le profil d’une personne manipulée ?

On croit à tord que les personnes qui se laissent manipuler sont des personnes naïves ou fragiles. Mais en réalité, n’importe qui peut devenir victime d’un manipulateur, que ce soit en amour, au travail, par notre gouvernement, en amitié et même en famille.

 Ce sont bien au contraire des personnes dynamiques, joyeuses, mais surtout empathes, que le manipulateur aura plaisir à contraindre, car bien plus intéressant.

Le manipulateur se jouera de cette empathie, lui partageant ses soucis, se faisant passer pour une victime, il viendra toucher la corde sensible, et s’en servira pour se satisfaire. L’empathe ne pouvant imaginer un tel stratagème lui ouvrira sa confiance et ira même aller jusqu’à le défendre.

Comment procède un manipulateur ?

Ces personnages narcissiques sont charismatique, avec une belle élocution, ils paraîssent s’intéresser au monde et avoir l’esprit très ouvert.

Il n’en est rien, c’est une illusion, un mirage, une tactique pour faire baisser les armes, pour donner confiance et endormir profondément sa victime dans une hypnose.

A partir du moment où la victime est acquise à sa cause, le vrai visage va se présenter peu à peu, distant, critique, dur, froid, destructeur. Mais ça n’arrive pas tout d’un coup car le manipulé se sauverait en courant. Non, il en découvre un peu puis remet de la poudre aux yeux avec des compliments, des cadeaux puis ils se montrent de plus en plus à jour mais toujours saupoudré de poudre de perlimpinpin de temps en temps pour faire passer la pillule et se faire pardonner mais sans jamais s’excuser. Il se jouera de sa victime, en lui racontant des mensonges, en lui faisant faire des choses qu’elle n’aurait jamais fait en tant normal mais qu’elle va accepter sous couvert que c’est pour son bien. Il pourra même faire passer sa victime pour son bourreau, la culpabilisant de ne pas en avoir assez fait, ou pas assez bien, pas assez vite” Il dira tout et son contraire, ce qui rendra sa victime confuse, ne sachant plus ce qu’elle doit penser, croire ou faire. Il fini par la convaincre qu’elle ne serait rien sans lui et qu’il est là pour la protéger.

Ils sont tellement malins, qu’ils referment leur piège sans même qu’on s’en aperçoive.,

Aussi il fera tout pour l’éloigner sa victime de son entourage, créant la division afin qu’elle reste sous son emprise. Il racontera des histoires horribles sur eux se faisant évidemment passer pour la victime ou lui racontant que telle ou telle personne auraient pu dire de méchante critique sur la victime dans son dos qu’il lui raconte en bon samaritain. La victime ayant une foi aveugle en son bourreau, elle ne remettra pas en question ces dires, la victime n’aura tout simplement plus envie de voir ces personnes qui seraient pourtant si salvatrices pour elle. Il en fera évidemment de même avec ces soit-disantes mauvaises personnes pour créer une belle division afin mieux régner. Et le tour est joué.

En jouant avec les sentiments, les émotions et en l’isolant, la victime va perdre peu à peu sa confiance et sa lumière intérieure.

Alors comment sortir de la manipulation ?

 

1. En prendre conscience

C’est la chose la plus difficile et qui peut prendre un certain temps tant l’hypnose est un procédé puissant sur notre cerveau. Si vous avez une personne de votre entourage que vous pensez concernée, surtout n’y allez pas en frontal car elle est persuadée que tout va bien, elle penserait que vous avez tord et risquerait de vous repousser. Dans ce cas, tout en douceur et en toute bienveillance, vous pouvez aller directement à l’étape 3, point 2.

Si votre âme, par un élan de vie, prenait conscience de la situation et  venait à vouloir sortir de cette situation, alors ouvrez votre coeur, et vos yeux, la magie va se remettre sur votre chemin pour vous envoyer ce dont vous avez besoin. Aucun jugement à avoir sur cette situation, vous n’avez surtout pas à vous sentir honteuse de vous être faite avoir, c’est lui le problème pas vous, c’est un violeur d’âme, votre seule projet à partir d’aujourd’hui, c’est de vous retrouver et prendre soin de vous.

2. S’éloigner physiquement de la personne toxique

Pour ne pas se laisser happer, autant que possible, il vous faudra vous éloigner de cette personne. Demandez de l’aide. Il se peut que vous rencontriez des personnes qui nous suivront pas, hypnotisées elles aussi par ses charmes. Ces n’est pas grave, ça ne remet pas en question ce que vous ressentez, avancez et trouvez la solution qui est la vôtre. Si ça doit être plus long que prévu alors l’étape 3 va être essentielle même avant de partir pour gagner des forces, sans éveiller ses soupçons.

3. Trouver une bouée, une clé, un outil, un coach, un guide

Quand on a vécu la manipulation, quand on arrive à en sortir par miracle, on arrive dans un sale état d’estime de soi.

  • La première chose à faire, c’est trouver un thérapeute qui pourra vous ouvrir  cet espace de non-jugement ou vous pourrez avoir besoin pour vous déposer et raconter votre histoire.
  • La deuxième chose, C’est de trouver un outil qui vous permettre de vous recentrer, vous retrouver et vous enraciner puissamment afin de reprendre les rennes de votre vie. Si c’est pour aider à faire prendre conscience à un ou une amie, proposez-lui de faire un atelier ensemble, dites lui que ça lui ferait du bien, juste en lui ouvrant cet espace, ça sera un cadeau énorme pour pouvoir s’en sortir, mais n’oubliez pas, chacun son rythme, vous ne pouvez pas sauver quelqu’un contre sa volonté.

La danse d’ancrage a été ma bouée de sauvetage, elle m’a sauvé la vie, en 3 mois, j’avais retrouvé possession de mon esprit, mais surtout elle a ouvert des portes en moi que je n’aurais jamais pu imaginé.

Alors oui c’est possible, oui, il faut s’accrocher, oui il faut être déterminé à affronter les tempêtes car le manipulateur ne va pas lâcher sa proie sans se battre. Il fera tout pour que sa victime retombe dans ses filets en actionnant tous les leviers allant du pardon, à l’humiliation en passant par vos peurs les plus profondes. Mais en étant bien accompagné et en s’accompagnant soi-même, c’est possible de sortir de ses griffes, j’en suis la preuve vivante. Mais surtout avec le temps, après avoir dépassé les ténèbres, les flots de colères, de tristesse et d’incompréhension arrivent le plus beau des cadeaux. Un soi plus confiant, plus affirmé et plus déterminé que jamais à ce que la lumière jaillisse. Alors Gratitude à vous manipulateurs, accoucheurs de lumière bien malgré vous.

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Le père Noël est un Chaman ?!?!

Avant de répondre à cette question, demandons nous d’abord ” Qu’est ce que Noel ?”

Personne ne me contredira si je vous dis que Noel est une fête, qui a lieu le 25 décembre, et qui célèbre la naissance du petit Jésus.

A l’occasion de cette fête on dresse un sapin, que l’on décore de guirlandes lumineuses, de boules, de petit anges et d’une magnifique étoile que l’on place au sommet… Et au pied du sapin que trouve t’on? Les traditionnels cadeaux!

Cadeau déposés par le père Noel après s’être faufilé par la cheminée pendant que son traineau et ses rennes l’attendent patiemment sur le toit.

Et pendant ce temps que faite vous? Et bien vous dormez pour digérer l’imposant repas que vous avez partagez en famille, et surtout la traditionnelle buche de Noel pour le dessert, celle avec les petites décorations sur le dessus, vous savez..le petit sapin en plastique avec un petit papa Noel et des mignons petits champignons rouges à pois blanc…des amanites tue mouche.

Heu…Y’a rien de bizarre là ? Des amanites sur la buche?!?!?

Je crois que ce petit détail aurait du aiguiser notre curiosité depuis un moment…

Pour comprendre pourquoi un champignon vénéneux s’invite à notre table de Noel je vous propose un petit voyage dans le temps pour remonter aux origines des origines…

Au pôle nord, dans l’ancienne Sibérie, auprès de populations natives indigènes qui depuis la nuit des temps entretiennent un lien étroit avec les rennes et les amanites…

La légende raconte que le premier chaman, après avoir observé que les rennes de son troupeau creusaient la neige pour déterrer des amanites et les manger, avait décidé de faire de même… Et oui les chamans sont des être curieux par essence, et il se laisse “enseigner “par ce qu’ils observent dans la nature… Ce champignon lui avait offert un “vol” extraordinaire, et depuis, son peuple à l’habitude de ce type de vol avec le champignon (et avec les rennes qui en on consommé aussi!)

Les chamans Evenki, au moment du solstice, partent en forêt faire la cueillette des Amanites…

Ces champignons poussent au pied de conifères, entretenant une relation symbiotique avec l’arbre.

Afin de réduire la toxicité du champignon, le chaman va déposer les amanites fraichement ramassées sur les branches du conifère pour les faire sécher..

Une fois sa cueillette terminée, il repasse avec un grand sac dans lequel il dépose toutes les amanites…

Un grand sac?!?! Ca ne vous rappelle pas quelque chose? Mais attendez ce n’est que le début, car pour faire cette cueillette en foret, notre chaman a revêtu une tenue particulière, une tenue qui rappelle le lien très étroit qu’il entretient avec l’Amanite…une tenue rouge et blanche et comme il fait tes froid dans cette région, elle est ornée de fourrure blanche…Si si je vous jure… Et non, contrairement à ce que l’on croit ce n’est pas Coca Cola qui a créé un père Noel en rouge et blanc, on a retrouvé des illustrations datant du milieu du 19ieme siècle représentant le père Noel dans un habit rouge et blanc…Et pour cause, c’est une des tenues traditionnelle des chamans du grand nord depuis la nuit des temps !

Mais revenons à notre histoire, notre chaman, après sa cueillette, son sac sur l’épaule rempli de champignon a demi séché, va en offrir à tous les membres de sa communauté.

Parfois la neige est tellement haute que les portes des maisons sont inaccessibles, obligeant le chaman a escalader le tallu de neige pour aller glisser les amanites par l’ouverture sur le toit par lequel s’évacue la fumée… Oh là là ça commence à vous rappeler quelque chose là, mais attendez, le plus fort reste à venir…

Car les habitants, après avoir récupéré les amanites fraichement tombées du trou de la cheminée, doivent poursuivre le séchage… Pour se faire ils vont les disposer près du feu en les mettant dans…des chaussettes!!! Afin d’assurer un séchage doux et complet des champignons…

Mais les chamans n’utilisent pas seulement les champignons pour “voler” (planer;-), ils utilisent la technique du voyage au tambour… Ces voyages de l’âme permettent d’accéder à d’autres plans de concsience, d’autres réalités…

Et le pont, le lien qui relie ces différents monde est appelé l’arbre-monde, l’axis mundi…et chez les peuples du grand nord, l’arbre qui représente cet axe du monde est …le sapin !

En tant qu’axe du monde, l’univers tout entier gravite autour de lui. Dans son mouvement de rotation ses branches viennent caresser les étoiles et les planètes, c’est pour cela que ses branches se recouvrent de guirlandes étoilées, de boules/planetes, d’Anges (esprits alliés/ailés des mondes invisibles)…

A son sommet on trouve l’étoile polaire, qui marque la position du pole nord céleste, lequel est une projection dans le ciel du pole nord terrestre.

Dans les cérémonies rituelles du solstice, le chaman dresse un sapin dans sa yourte, qu’il décore avec tous les éléments de la création, sans oublier les amanites…

Au cours de cette cérémonie le chaman va effectuer un voyage jusqu’a l’étoile polaire pour y ramener des cadeaux, trésors immatériels du monde des esprits, pour aider à la survie de la communauté.

Pour effectuer ce voyage, le chaman projette sa conscience au son du tambour, le long de l’arbre monde, jusqu’a ce que son âme puisse s’envoler par le trou de la fumée au sommet de la yourte (qui symbolise aussi le chakra coronal et l’axis mundi notre axe interne formé par les 7 chakras)

Lorsque le chaman a terminé son voyage, il fait le trajet en sens inverse, redescend par le trou de la fumée et ramène tous les “présents ” au pieds du sapin, cadeaux qui symbolise aussi les amanites au pieds de l’arbre dans la forêt… Et voila la boucle est bouclée, nous voila de retour dans la foret, au pied du conifère, la ou notre histoire à commencé, au moment du solstice, le 21 décembre d’un temps qui échappe à l’espace temps…

Le solstice c’est ce moment où le soleil atteint son point le plus au sud, ce qui apporte à l”hémisphère nord sa nuit la plus longue. Pendant 3 jours (du 21 au 24 décembre) le soleil suspend sa course et reste immobile dans le ciel. Chez les peuples primitifs, la croyance que le soleil puisse ne jamais revenir était très forte, surtout dans les territoires du grand nord (Laponie, pole nord…) ou la nuit polaire de l’hivers les plonge dans le noir pendant plusieurs mois…

Le 25 Décembre au matin, le soleil reprend son ascension vers le nord, garantissant ainsi le retour de la lumière et la promesse de l’été.

C’est la renaissance du soleil, qui a traversé le monde des ténèbres tout l’hiver…

Quand le soleil remonte une fois de plus dans le ciel, c’est le temps de célébrer le retour de la lumière, le retour de la vie.

Le soleil est le sauveur, né le 25 Décembre, il annonce à l’humanité la libération de la vie sur terre…

La galette des rois, les crêpes de la chandeleur sont en forme de disque solaire et célèbrent elles aussi, le retour du soleil sur la terre…

Depuis que je connais cette histoire, mon regard sur Noel a complètement changé.

Moi qui n’aimait pas trop Noel avant, je me réjouie maintenant à l’idée de pouvoir célébrer le retour de la lumière .

Sur un plan plus symbolique, c’est la fin de la traversée de l’ombre et de nos ténèbres intérieurs, guidé par la seule lumière de l’étoile polaire, comme un phare au bout de la nuit pour nous rappeler qu’au dela de l’obscurité, au dela du chaos se trouve un territoire de paix et de lumière, une terre ou l’on peut naitre au nouveau “Je Suis”…

Je vous souhaite une merveilleuse fête de la lumière.

Que la lumière puisse briller en nous, à travers nous et autour de nous..

Avec tout mon Amour

Aude

Texte transmis avec l’aimable autorisation de l’auteur Aude Ferté. Monde Chamanique

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Le temps est-il extensible ?

« J’ai pas le temps »  Qui a déjà sorti cette phrase de sa bouche, lève la main !

Moi la première, je l’utilise parfois et pourtant elle m’insupporte tellement quand je l’entends. Car si on y réfléchie bien, est-ce une question de temps ou de priorité ?

Je vais vous compter une histoire qui m’est arrivé, il y a quelques mois. J’étais dans une période ou je préparais le lancement de mon programme « 28 jours pour réechanter ma vie », et autant vous dire qu’avec toutes les pépites incluses, j’y ai mis tout mon coeur, toute mon énergie et beaucoup d’investissement en terme de temps, plus rien d’autre n’existait. 

Evidemment cette petit phrase, « J’ai pas le temps » revenait régulièrement à cette période. Mais surtout c’était ma priorité de terminer mon programme. Mais comme la vie est coquine, elle m’a envoyé un petit cadeau même 4.

 Un soir, ma fille m’interpelle dans le jardin, notre chatte Shakty avait trouvé un bébé écureuil au pied d’un arbre. Le lendemain, 3 autres bébés venaient s’ajouter. Ils étaient tellement mignons mais si fragiles aussi. La vie venaient de m’envoyer des petits êtres à m’occuper dont je n’avais aucune connaissance alors que je ne savais déjà plus où donner de la tête. Je me suis dis, « J’ai pas le temps, je vais trouver quelqu’un pour s’en occuper », et c’est ce que j’ai fait en trouvant une famille d’accueil. 

Le jour J, tout était prêt pour le transfert. Mais c’était sans compter sur les messages de Maman nature. En revenant d’emmener ma fille à l’école, un écureuil adulte traverse à 2 reprises devant la voiture, m’obligeant à m’arrêter puis courre un long moment sur la route devant la voiture m’invitant à le suivre. J’en saisi le message que tout se passerait bien, que je pouvais avancer en confiance, qu’ils allaient me montrer le chemin. Je pris donc l’engagement de m’occuper de ces petites boules de poils, et de devenir leur maman d’adoption.

Évidemment les premières semaines ont épuisantes, pas facile d’être maman en continuant à travailler, Je glissais lentement à perdre ma lumière, jusqu’à ce qu’une amie me disent « tu as vu ta tête, qu’est-ce qui se passe? »

Et là, l’electro-choc, même si j’aimais faire tout ce que je faisais, que ça faisait sens pour moi, je ne me donnais plus d’espace pour me ressourcer. Je m’étais abandonnée !

 Pour me retrouver et me ressourcer, il me rester qu’une seule chose à faire : DANSER.

 J’ai posé à mon horaire, un créneau non négociable de danse d’ancrage chaque jour, et en 15 jours, j’avais retrouvé une belle vibe, tout en faisant le reste.

Et bien vous me croirez ou non, je disais ne pas avoir le temps avant l’arrivée des bébés, mais je consacrais environ 3h par jour à donner les biberons, nettoyer leur espace, les lessives supplémentaires pour eux, mes 20 min de danse…et pourtant je réussissais à avancer sur mon programme dans les temps et surtout avec une belle énergie. 

Au-delà de tous les cadeaux que j’ai reçu de la part de mes bébés écureuils, celui du temps en est UN !

J’ai pris conscience que ce n’était pas une question d’avoir le temps ou pas mais bien de prendre conscience de nos choix et de voir si ça fait sens pour soi de faire telle ou telle chose. Car même embarqué dans la passion de mon programme, j’avais aussi envie d’expérimenter cette aventure unique avec ces écureuils. Mais quoi que l’on fasse, en tout premier, nous devons apprendre à trouver du temps pour soi pour garder notre lumière vivante et trouver du sens en la vie. C’est la priorité des priorités pour avancer mieux, pour avancer loin.

La vie n’est faite que de choix, à nous de jouer avec le temps mais surtout en prenant toujours soin de soi en priorité quoi qu’il arrive

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Mental hyperactif, des solutions pour en faire un atout

Un mental hyperactif, c’est comme une centaine d’étalons lâchés en pleine nature. Il y a un énorme potentiel, une fougue puissante mais non maitrisée, ça peut vite devenir un véritable enfer… En apprenant à œuvrer avec son mental hyperactif, peut-il devenir un véritable atout ?

 

1.Mental hyperactif, la fougue de l’étalon

Avoir un mental hyperactif amène à vivre certaines difficultés dans notre vie. Mille pensées s’activent dans notre tête, allant en tous sens et pouvant faire perdre le contrôle de notre vie, nous empêchant d’avancer sereinement et de nous épanouir.

Des pensées éparpillées à ressasser le passé ou à se projeter dans un futur hypothétique de manière excessive éloignent de l’instant présent et de tout ce qui se joue dans notre environnement. Des émotions fortes, comme la peur, la tristesse, les angoisses viennent alors nous perturber et il est alors possible d’échapper d’importantes informations ou de nous blesser, ce qui selon les cas peut avoir de graves conséquences.

De plus en restant coincé dans notre tête, dans nos pensées, nous n’habitons alors plus véritablement notre corps. L’énergie ne circulant plus, nous avançons sur les nerfs jusqu’à l’épuisement.

 

2. Mental hyperactif, un atout

Avoir un mental hyperactif ne peut pas se guérir, ce n’est pas une maladie, c’est une spécificité qui peut réellement avoir une grande valeur ajoutée si nous décidons d’œuvrer avec lui en reprenant les rênes.

Ayant un besoin énorme de nouveautés, de défis, vivre une vie routinière  pourrait nous emmener dans un profond ennui. C’est donc une vie d’exception en toute simplicité ou en toute excentricité selon ses envies et ses possibilités qui nous attend. Nous sommes capable en outre de mener plusieurs projets en même temps avec une grande qualité d’exécution, si nous trouvons des ressources pour calmer nos ardeurs, nous recentrer et mettre du sens dans notre vie.

En laissant exprimer notre créativité, notre rationalité et notre rigueur ensemble, nous pouvons faire de nos rêves, une réalité et de notre réalité, un rêve. (A. St Exupéry).

 

3. Mental hyperactif, une puissance à maîtriser

Nous pouvons cheminé longtemps avant de mettre un terme à notre fonctionnement et ne plus culpabiliser de cette spécificité, d’autres spécificités peuvent s’y ajouter comme l’hypersensibilité et une forte empathie.Mais pour s’épanouir avec cette spécificité, il est indispensable d’amener des espaces réguliers d’ancrage dans sa journée pour se recentrer, se ressourcer et faire le tri dans ses pensées et ses idées.

Une fois maîtrisé, nous déployons des capacités phénoménales à œuvrer sur plusieurs projets, à voir ce qui fonctionne ou pas, à anticiper et être créatif.

L’ancrage est donc la priorité des priorités.

Ça demande un peu d’entrainement, de discipline, afin que les étalons deviennent dociles et permettent de revenir au calme afin de pouvoir choisir nos pensées et les mettre à notre service et non l’inverse, mais ça en vaut vraiment la peine.

4. Comment expérimenter l’ancrage dans son quotidien ?

Pour ma part, j’ai débuté la méditation par des respirations conscientes, des méditations guidées, des mantras (Méditations chantées), mais mon esprit avait encore beaucoup de difficultés à rester centré.  J’ai essayé également le yoga, le chi-gong, toute me faisait du bien mais mes étalons continuaient encore à se déchainer. Le jour où, j’ai pratiqué la danse d’ancrage, j’ai enfin pu entendre mon âme. J’avais enfin trouvé la pratique qui me correspondait. La danse d’ancrage  est une pratique fantastique, une danse médecine et méditative, elle demande une telle présence au corps, que plus rien d’autres n’existe. Il nous est donc impossible de penser à autre chose qu’à notre corps, permettant ainsi de faire le vide dans le trop plein. Et wow, que ça fait du bien!

La vie cyclique, est une hygiène de vie indispensable également pour les personnes ayant un mental hyperactif. Chaque jour libérant de nouvelles énergies, de nouvelles qualités selon les phases du cycle menstruel pour les femmes menstruées et les phases du cycle de la lune et des saisons pour les femmes sous contraceptif ou ménopausées ou les hommes, chaque jour étant différant, fini la routine. Les bracelets initiatiques Rythm’Intérieur sont un puissant ancrage pour rester connecter à son corps et éviter de se perdre à nouveau, mais surtout pour garder équilibre et épanouissement.

Fardeau ou atout, c’est simplement une décision de laisser aller ou de canaliser son esprit. Que choisirez-vous ?

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

3 pistes pour redonner du sens à sa vie

Il y a des moments dans la vie où nous nous sentons perdu, où nous avons l’impression de faire du surplace, où nous ne savons plus quel chemin emprunter, quelle direction prendre pour retrouver un peu de lumière. Ceci peut s’exprimer professionnellement quand nous ne nous plaisons plus dans notre travail, dans nos relations quand nous nous sentons en décalage avec les gens que nous fréquentons. Vu de l’extérieur, tout pourrait bien aller. Et pourtant à l’intérieur de nous, rien ne va. Nous ressentons comme un grand vide. Découvrez 3 pistes à explorer pour redonner du sens à votre vie.

 

1. Retrouver ses rêves

Quand nous nous sentons perdu, nous ne sommes non seulement plus aligné, mais nous ne vibrons plus. Nous avons simplement envie de rien. Nous n’éprouvons plus aucun plaisir. Nous avons oublié notre mission de vie, soit que nous ne la connaissons pas, soit que nous nous en sommes déconnecté. Pour commencer dans votre quête et retrouver ce qui vous anime, laissez-vous inspirer par les rêves des autres et reliez-vous à une cause plus grande que vous. Vous retrouverez alors votre centre et vous pourrez vous mettre dans l’action pour réaliser vos propres rêves.

Vu de l’extérieur, tout pourrait bien aller. Et pourtant à l’intérieur de nous, rien ne va. Nous ressentons comme un grand vide.

 

2. Changer d’angle de vue

Quand nous n’allons pas bien, nous avons tendance à voir tout en noir. Nous fermons notre cœur. Se rappeler que nous avons le choix peut aider à changer notre angle de vue. Malgré les difficultés que la vie place sur notre chemin, nous pouvons choisir de nous apitoyer toute notre vie dessus ou de les transcender et de s’appuyer dessus pour en faire une force. Il peut être bon de se faire accompagner pour dépasser les obstacles que nous rencontrons et s’en libérer pour enfin sortir d’un cycle infernal. Ce choix vous appartient et, en le sachant, vous pouvez délibérément prendre soin de vous et reprendre votre vie en main.

 

3. S’accrocher à une bouée de sauvetage

Il y a toujours une bouée de sauvetage autour de nous, mais sommes-nous toujours prêt à la voir et à nous y accrocher ? C’est un pas souvent très difficile à faire. Il se peut que la première à laquelle nous nous agrippions ne soit pas celle idéale, mais une fois ce geste posé, la vie va conspirer pour nous présenter de quoi nous en sortir et reprendre notre chemin en main. Une proposition fera vibrer notre corps et nous saurons que c’est le début du renouveau. Pourquoi pas vous inscrire au programme 28 JOURS POUR RÉENCHANTER MA VIE pour intégrer de bonnes habitudes à votre vie, installer une routine, mettre du sacré à votre quotidien, expérimenter des pratiques qui vous feront du bien ?

 

Trouver un sens à notre vie n’est pas une fin en soi, mais en étant conscient de cette dimension plus grande à laquelle se relier, cela est une clé afin de nous guider sur notre chemin de vie. En étant pleinement en contact avec ce qui nous fait vibrer, nous progressons pas à pas dans cette grande aventure humaine. Le premier pas nous emmène à faire un autre pas, puis encore un autre qui nous amène toujours un peu plus près de nous et de l’être aux infinies possibilités que nous sommes. Alors un pas à la fois, mettons-nous en route pour nous retrouver !

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail