Ritualiser l’entrée dans un nouveau cycle

Que ce soit l’entrée dans un nouveau tour de soleil (anniversaire), un nouveau cycle lunaire, la pleine lune, la nouvelle saison, l’inter-saison, le nouveau cycle menstruel, une nouvelle phase de sa vie….ritualiser permet symboliquement de marquer un nouveau départ.

Tu peux le faire seule, avec des amies ou participer à des ateliers qui honorent ces passages.

Ouvrir un espace sacré en symbolisant l’énergie du feu avec une bougie, si tu n’as pas la possibilité de faire un véritable feu.

Poser des objets qui se représente ce passage et qui vont accompagner dans ton processus.

Faire des offrandes en signe de gratitude pour le monde invisible qui oeuvre pour toi tel que Tabac, fruit, fleurs…

Tu peux diffuser des huiles essentielles, ou faire brûler de la sauge ou autre plante

Tu peux mettre de la musique, ou jouer avec ton instrument préféré et même chanter. 😉

Tu peux poser une intention claire, tourné de façon positive pour démarrer ce nouveau cycle. Par exemple « je me choisis », « J’ose ma puissance »…

Tu peux bruler ensuite ton intention.

Continues de nourrir ton intention chaque jour.

J’ai conçu des bracelets initiatiques pour accompagner ton intention par ton cycle menstruel, le cycle lunaire ou accompagner sur une plus longue période de 9 lunes.

Ça me permet d’être accompagner à chaque instant.

Sois créative, fais de ce moment, un espace hors du temps et de l’espace rempli de lumière et d’amour.

 

 

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Vivre aux rythmes des cycles de la lune

Quand on vit de l’hypersensibilité, 𝗩𝗶𝘃𝗿𝗲 𝗮𝘂 𝗿𝘆𝘁𝗵𝗺𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝘆𝗰𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗹𝘂𝗻𝗲 𝗲𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗮𝗶𝘀𝗼𝗻𝘀 𝗮𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁𝗲 𝘁𝗲𝗹𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁

🌑🌒🌓🌔🌕🌖🌗🌘🌑

Parce que la vie n’est que cyclique par les saisons, le cycle lunaire, le cycle solaire, le cycle de la vie, le cycle menstruel,… quand on vit de l’hypersensibilité, du stress, de l’anxiété, dans un monde qui fonctionne sur le mode linéaire, on se déconnecte du corps facilement. Se réapproprier cette sagesse est alors vitale pour le corps et l’esprit afin de remettre du sens à sa vie.

Cela permet de rester enracinée à son corps, de garder la sérénité par une meilleure compréhension de ses émotions, de son état physique et donc de mieux communiquer ses besoins à son entourage tout en gagnant en épanouissement. 

Comment ça marche ?

✨ Il y a les 4 saisons de la Terre

✨Dans chaque saison qui dure 3 mois, il y a environ 3 cycles lunaires

✨Et dans chaque cycle lunaire, 4 énergies nous traversent identiques aux énergies des saisons.

✨Avec le calendrier lunaire offert dans l’infolettre en chaque début de cycle, vous savez quand démarre chaque saison et quoi faire pour vivre en symbiose avec votre corps et votre environnement.

🌑 Printemps Lunaire : le nouveau cycle commence avec la nouvelle lune : c est le meilleur moment pour starter vos projets, beaucoup d’énergies puissantes et propulsantes. 

🌓 Été Lunaire : c’est le moment de faire rayonner et partager vos projets, c’est une période magnétique. 

🌕 Automne Lunaire : la pleine lune symbolise le pic de l’été lunaire pour entrer le lendemain en automne lunaire : Grande période de chao transformationnelle, c’est le moment de faire le tri, de créer, de laisser votre intuition vous guider sans prendre aucune décision importante, elle sera prise au printemps. 

🌗 Hiver Lunaire : Période d’introspection, de réflexion connectée aux sagesses universelles. 

Cette sagesse s’est perdue, au fil des âges, Voilà venu le temps où les femmes sont prêtes à se la réapproprier. Pour cela, elles doivent réapprendre à vivre en symbiose leurs ressources intérieures. Et le cycle menstruel et la pré-ménopause ne seront plus vécus comme un fardeau mais comme un atout puissant. Un monde plus relié à la nature et aux cycles du vivant renaitra.

Tu peux créer un rituel pour honorer ce nouveau passage.

Si tu souhaites remettre du sens, de l’énergie et de la joie dans votre vie, le programme « 28 jours pour réenchanter ma vie a été conçu spécialement pour les hypersensibles permet de se réapproprier le rythme circulaire et de faire de ton hypersensibilité, une force d’épanouissement. Les bracelets initiatiques sont un bon support dans ce processus pour ne plus jamais te perdre de vue,

Si tu es thérapeute et que tu souhaites transmettre à ton tour cette fabuleuse sagesse, la formation Rythm’Optimal t’offre la possibilité de proposer un accompagnement original par le LONGO et les sagesses circulaires.

 

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

L’automne et moi !

Appelé Mabon dans la tradition païenne, l’équinoxe d’automne est un portail d’équilibre entre l’ombre et la lumière, entre le féminin et le masculin, où le jour dure aussi longtemps que la nuit.  Mais que nous offre véritablement ce passage cyclique dans notre vie ? Comment l’honorer afin qu’il nous délivre ses secrets ? Et si les bénéfices de l’automne pouvaient se vivre toute l’année ?

Que nous offre l’automne ?

Sommes-nous comme l’automne ou sommes-nous l’automne ?

Quand on pense à l’automne, on voit notre nature qui se pare de mille couleurs, qui ouvre grand  les portes de la créativité et l’intuitivité.

Une nature généreuse qui nous offre des récoltes abondantes, de ce qu’on a semé au printemps tant en nourriture qu’en projet.

La lumière qui laisse la place à l’obscurité, nous permet de plus facilement nous intérioriser et  revenir à l’intérieur de nous, de notre foyer.

Les branches d’arbres qui se mettent peu à peu à nues, avec l’aide du vent afin d’accueillir la sagesse de l’hiver nous montrent le chemin du tri et du dépouillement, de ce qui nous a bien servi mais qui n’a plus besoin d’être dans notre vie afin de fertiliser notre terrain intérieur et laisser la place au renouveau. Elle nous offre une vision claire de la réalité. Et cela peut agir sur le plan matériel, le mode de vie, le plan des pensées ou même des relations.

La nature est une grande enseignante, une grande initiatrice, c’est notre mère ! Nous ne faisons qu’un avec elle, si on la laisse nous initier à sa magie afin de l’incarner corps et âme. Et si cette magie, nous pouvions la connecter à d’autres moments de l’année ?

 

L’automne et ses qualités sont toujours là toute l’année, comment les reconnaître ?

La saison d’automne est l’énergie solaire, elle se vit durant un cycle de 3 mois/12, je l’appelle l’automne solaire. A l’intérieur de ce cycle solaire vit le cycle lunaire. Nous vivons 3 cycles lunaires à l’intérieur d’un cycle solaire.  Chaque cycle lunaire vit lui aussi ses 4 saisons.  L’automne lunaire se vit  environ 1 semaine/4 et apparait  juste après la pleine lune et durant une semaine. Elle se fait sentir dans l’énergie que l’on soit homme, femme ou enfant. Nous avons donc l’occasion de vivre les qualités de l’automne même dans les autres saisons. Fantastique, non ? Nous pouvons donc être créatif, intuitif et se défaire de ce dont on a plus besoin à d’autres moments clé. 

Et si je pousse plus loin votre conscience, le cycle menstruel est un cycle qui dure plus ou moins 28 jours comme le cycle lunaire. Ce cycle a lui aussi 4 saisons intérieures. L’automne est symbolisé par la semaine qui précède nos lunes rouges (nos règles), cette fameuse semaine où nos émotions sont chaotiques comme les feuilles qui tourbillonnent. Tiens donc, fait très troublant cette phase est aussi très similaire à la phase de pré-ménopause dans les sensations, les émotions, les besoins et les qualités. C’est tout simplement magique cette connexion. La pré-ménopause est un autre automne très puissant dans notre vie qui va aussi s’exprimer très fort selon si on écoute nos besoins ou non. 

Finalement l’énergie d’automne, c’est une saison, une phase lunaire, une phase du cycle menstruel, une phase de vie.

 

Comment l’honorer afin qu’elle nous délivre ses secrets ?

Comme on peut le constater l’automne, la période de pleine lune, le Spm et la préménopause peuvent être difficile à vivre si on ne vit pas au diapason de mère-nature et de sa propre nature intérieure. Notre corps va vite nous le faire comprendre par des douleurs, des symptômes, des émotions intenses, des expériences désagréables. Mais alors comment faire pour se synchroniser et incarner l’automne dans notre corps, et dans notre vie ?

Symbole de petite mort, l’automne nous autorise à mourir de cette version d’aujourd’hui pour renaître à une nouvelle version de nous même au printemps. Tout ce qui aura été vu à l’automne, réfléchi en hiver prendra action au printemps.

Cette phase nous demande de commencer à prendre du recul, à nous intérioriser sur ce que l’on souhaite garder ou se séparer sans prendre de grandes décision immédiatement que l’on pourrait regretter, juste s’intérioriser et poser des intentions pour soi, pour son futur, sur ce que l’on souhaite pour le prochain cycle solaire, lunaire ou menstruel. La phase de préménopause nous invite a cet espace où l’on entre dans une autre phase de notre vie qui demande d’être alignée avec notre âme et qui nous sommes profondément, les symptômes ne sont que des appels au secours pour revenir vers nous et prendre soin de nos rêves intérieurs. Cette phase demande à exprimer votre créativité de toutes les manières qu’il soit. C’est une phase d’enchantement, où tous ce que l’on touche se transforme en magie car nous sommes plus facilement en contact avec notre intuition. C’est notre âme qui s’exprime dans l’être et non dans le faire.

1. Comment reconnaitre l’automne lunaire ou l’automne intérieur ?

En dehors de l’automne solaire, pour reconnaitre l’automne lunaire, vous pouvez suivre un calendrier lunaire, je vous en offre aussi un chaque mois en vous inscrivant à l’infolettre de Rythm’intérieur. Vous pouvez adoptez un bracelet lunaire comme le bracelet initiatique Rythm’intérieur pour les femmes préménopausées, ménopausées, sous contraceptif ou pour les hommes, ou le bracelet Rythm’Féminin pour les femmes menstruées pur accueillir consciemment son automne intérieur.

 

2. Faire un rituel à l’entrée de l’automne solaire

Aux alentours du 20 septembre, offrez-vous un espace sacré. allumez une bougie, ramassez des feuilles, et ce que la nature abondantes nous offrent, créer un petit autel, vous pouvez y ajouter tous ce qui représente pour vous l’énergie de l’automne, ça peut-être des objets, des images. Mettez une musique que vous aimez, dansez. Préparez-vous une tisane. Et laissez-vous inspirer par ce que vous souhaitez pour vous pour ce nouveau passage. Vous pouvez aussi vous masser avec une huile onctueuse de votre choix.

Vous pouvez assister à des évènements propices à vous offrir un espace d’introspection comme du yoga, de la méditation ou du LONGO. Ces ateliers donnent de l’empuissancement à vos intentions.

3. Comment incarner vos saisons intérieures ?

Différents ouvrages sur les sagesses féminines vous donneront une mine d’informations. J’ai été initiée par Miranda Gray, auteur de « lune rouge » mais bien d’autres oeuvres ont vu le jour depuis. Les femmes se réapproprient leur nature pour le plus grand bien de l’humanité. Quand chaque femme aura pris conscience du trésor qui vit en elle, et chaque homme ouvert à leur polarité féminin,  puis à l’équilibre du féminin et du masculin, un nouveau monde s’ouvrira. Alors je fais ma part, une femme, un homme à la fois. Pour vous aider j’ai conçu un programme « 28 jours pour réenchanter ma vie ». Il vous permet d’expérimenter chaque saison avec des rituels, des exercices, des méditations afin d’incarner chaque saison.

Ma vie a changé depuis que je me suis reconnectée aux cycles des saisons. Je donné du sens à mon quotidien, je suis dans l’accueil de ce que je ressens physiquement et émotionnellement. Ma vie est devenu un enchantement malgré les difficultés à surmonter. Je suis sûre que vous qui me lisez, si vous vivez des tensions, des douleurs, des émotions intenses inexpliquées, réintégrer cette sagesse de l’automne vous apportera beaucoup dans tous les aspects de votre vie.

 

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Besoin de changement ?

La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. Albert Einstein

1. Prendre conscience

Prendre conscience qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas ou qu on ne veut plus dans sa vie professionnelle, personnelle ou amicale par des situations qui se répètent et viennent provoquer un chao émotionnel, parfois des douleurs jusqu’à des maladies.

Pour en prendre conscience dans une vie qui va vite, il y a besoin d’être ancré, d’avoir une vision claire, si on coure comme une poule pas de tête, il y aura besoin de prendre des espaces de méditation pour se recentrer et observer les signaux intérieurs.

 

2. Identifier ce que l’on souhaite et ce qu’on y gagnerait

Qu’est ce qui serait plus intéressant dans le changement, le visualiser comme si c’était déjà là, en vibrant cette joie immense. Dans cette étape, il est important de vibrer déjà à la gratitude de ce que la vie nous a déjà donné, la gratitude étant la plus grande des vibrations. Pensez à votre derniers moments heureux et élever vos vibrations. En posant une intention avec une énergie de plein, l’univers  répondra à ce même niveau d’énergies.

 

3. Identifier ce qui empêche le changement

les questions à se poser sont

  • Qu est ce que j’ y trouve d intéressant qui pourrait m’empêcher de prendre la décision du changement ?
  • Quelles peurs se cachent dans le changement que je souhaite faire ?

Faire une liste de ce qui nous arrange dans cette situation et de ce qui nous effraie dans le changement que l’on souhaite. Et plonger dans chaque détails pour faire exploser les bulles qui empêchent. Sans cette étape, des blocages inconscients peuvent empêcher l’évolution. On aura besoin parfois d’être accompagnée par un thérapeute dans cette étape. La danse d’ancrage peut-être un merveilleux outils comme tant d’autres.

 

4. Poser une Intention claire

Poser une intention courte tournée à la positive auquelle vous croyez, une intention qui, quand vous la dites à haute voix, aucune petite voix intérieure ne dit  » c’est pas possible ». Si c’est le cas, repartir au point 3 pour identifier le blocages et se faire accompagner en séance personnelle au besoin. exemple d’intention « je prends ma place »

Faire un rituel pour honorer cette demande avec les éléments EAU, TERRE, FEU, AIR, jouer au tambour ou d’un instrument, chanter, danser, rire pour amplifier la vibration et propulser la demande. Un atelier en groupe peut aussi être une belle amplification, comme les ateliers de danse d’ancrage qui pose un espace sacré.

Puis il sera important de nourrir cet espace comme une petite graine à arroser chaque jour afin qu’elle devienne une fleur, sans attente de résultat ultime. On prend une première action et se laisser guider par ce que la vie nous enseigne.

Pour ritualiser cette intention, on peut s’accompagner d’un bracelet Rythm’Maternité, qui nous aidera à nourrir l’intention à chaque jour sur 9 mois. On passe par des étapes comme une maternité intérieure jusqu’à l’accouchement.  En fonction des intentions ça peut être sur une période plus courte, comme sur un cycle lunaire de 28 jours, le bracelet Rythm’Intérieur saura vous accompagner dans cette étape.

Important ne jamais prendre de décision dans l’automne intérieur, juste après la pleine lune ou pendant la phase prémenstruelle, les émotions étant trop chaotiques. Attendre le printemps intérieur, c’est à dire à la nouvelle lune ou l’étape après les lunes rouges (les règles), c’est à dire la phase pré-ovulatoire.

Que le vent souffle sur vos voiles déployées !

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Hypersensibilité, comment en faire un atout

J’ai longtemps cherché à mettre un mot sur ce que je ressentais. J’entendais souvent « tu es trop sensible ». Je ressentais cette phrase comme si c’était quelque chose de négatif et qu’il fallait que je change pour être comme tout le monde. Puis j’ai commencé à entendre parler de l’hypersensibilité. Je me suis immédiatement reconnue dans ces caractéristiques.

 Sensibilité à la la lumière, au bruit, aux émotions et à l’énergie des personnes qui m’entourent, à l’énergie des lieux, aux odeurs, aux intonations de voix, aux voix, au toucher, mais aussi au goût.

Tout est ressenti de manière démultipliée et m’emmène dans un chao intérieur perpétuel car mon cerveau traite non seulement toutes les informations, mais ils les analysent aussi de manière approfondie. Ce qui génère des tsunamis d’émotions et d’angoisses.  Rapidement je sature et le besoin de m’isoler se fait sentir parfois pour me recentrer et retrouver mon énergie. 

Avec ce terme d’hypersensibilité, je me suis sentie enfin reconnue dans ce que j’étais. Et surtout que je ne pouvais pas me changer, car c’était une caractéristique de mon cerveau qui offrait de nombreux atouts. Seule jusqu’alors, je réalisais qu’il y avait de nombreuses personnes comme moi qui ressentais le monde comme moi.  Je pouvais enfin poser des mots sur ce que je ressentais. Je m’accueillais dans cet espace avec bienveillance. A partir de ce moment, quand mes émotions s’emballaient sans comprendre vraiment pourquoi, je savais que mes sens avaient repérer quelque chose de dysfonctionnel ou déséquilibré autour de moi. 

Soulagée, j’ai revendiqué fièrement que j’étais hypersensible et finalement que je possédais un grand atout. Alors je me suis installée confortablement dans cette caractéristique, tout avait enfin sa raison d’être, et je me définissais ainsi. 

Mais ce que je n’avais pas compris c’est qu’avant de devenir un atout, cette caractéristique demandait à être maîtriser. Comme je vous l’ai expliqué, dès que le cerveau perçoit un déséquilibre autour de soi, beaucoup d’informations et d’émotions sont à traiter. Si l’hypersensibilité ne peut être modifiée, elle peut être canalisée pour ne plus se laisser submerger par le tsunami, mais apprendre à surfer sur la vague.

En cela, ça demande un travail d’introspection pour se connaître un peu plus chaque jour. Ça demande à apprendre à écouter ses besoins et à les nommer à son entourage. Ça demande de s’enraciner dans son corps pour ne pas laisser les émotions m’envahir. Ça demande de poser des espaces régulièrement dans la journée pour me recentrer (même quelques secondes) pour ne pas me déconnecter de mon corps 

Nous sommes des créateurs, oui nous avons des caractéristiques particulières, mais à nous d’en faire ce que nous voulons. Une fois accueillies, acceptées, on peut commencer à jouer avec. Nous n’en sommes pas prisonnières. Il faut trouver ses outils pour s’enraciner le plus souvent possible, apprendre à gérer ses émotions, et discerner les siennes de celles des autres, qui provoquent des émotions en nous.

Pour moi la clé a été la danse d’ancrage pour me reconnecter à mon corps, vivre l’instant présent, mieux me connaître et me libérer de blocages limitants. Et en parallèle la reconnection aux rythmes sacrés du vivant : le cycle des saisons, les cycles lunaires, les cycles féminins. Ils permettent d’apprendre à écouter mes besoins, mes émotions, et mon niveau d’énergies. Ce qui me permet aussi de comprendre les fluctuations d’énergies qui passent dans mon corps et ainsi mieux gérer mon quotidien.

Aujourd’hui, je ne souhaite plus être définie par l’Hypersensibilité, car je ne souhaite plus lui laisser mon pouvoir. Je me sens chanceuse de l’avoir, mais ses caractéristiques se mettent aujourd’hui, au service de mon être et non l’inverse. En cela, l’hypersensibilité devient un atout.

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Le père Noël est un Chaman ?!?!

Avant de répondre à cette question, demandons nous d’abord  » Qu’est ce que Noel ? »

Personne ne me contredira si je vous dis que Noel est une fête, qui a lieu le 25 décembre, et qui célèbre la naissance du petit Jésus.

A l’occasion de cette fête on dresse un sapin, que l’on décore de guirlandes lumineuses, de boules, de petit anges et d’une magnifique étoile que l’on place au sommet… Et au pied du sapin que trouve t’on? Les traditionnels cadeaux!

Cadeau déposés par le père Noel après s’être faufilé par la cheminée pendant que son traineau et ses rennes l’attendent patiemment sur le toit.

Et pendant ce temps que faite vous? Et bien vous dormez pour digérer l’imposant repas que vous avez partagez en famille, et surtout la traditionnelle buche de Noel pour le dessert, celle avec les petites décorations sur le dessus, vous savez..le petit sapin en plastique avec un petit papa Noel et des mignons petits champignons rouges à pois blanc…des amanites tue mouche.

Heu…Y’a rien de bizarre là ? Des amanites sur la buche?!?!?

Je crois que ce petit détail aurait du aiguiser notre curiosité depuis un moment…

Pour comprendre pourquoi un champignon vénéneux s’invite à notre table de Noel je vous propose un petit voyage dans le temps pour remonter aux origines des origines…

Au pôle nord, dans l’ancienne Sibérie, auprès de populations natives indigènes qui depuis la nuit des temps entretiennent un lien étroit avec les rennes et les amanites…

La légende raconte que le premier chaman, après avoir observé que les rennes de son troupeau creusaient la neige pour déterrer des amanites et les manger, avait décidé de faire de même… Et oui les chamans sont des être curieux par essence, et il se laisse « enseigner « par ce qu’ils observent dans la nature… Ce champignon lui avait offert un « vol » extraordinaire, et depuis, son peuple à l’habitude de ce type de vol avec le champignon (et avec les rennes qui en on consommé aussi!)

Les chamans Evenki, au moment du solstice, partent en forêt faire la cueillette des Amanites…

Ces champignons poussent au pied de conifères, entretenant une relation symbiotique avec l’arbre.

Afin de réduire la toxicité du champignon, le chaman va déposer les amanites fraichement ramassées sur les branches du conifère pour les faire sécher..

Une fois sa cueillette terminée, il repasse avec un grand sac dans lequel il dépose toutes les amanites…

Un grand sac?!?! Ca ne vous rappelle pas quelque chose? Mais attendez ce n’est que le début, car pour faire cette cueillette en foret, notre chaman a revêtu une tenue particulière, une tenue qui rappelle le lien très étroit qu’il entretient avec l’Amanite…une tenue rouge et blanche et comme il fait tes froid dans cette région, elle est ornée de fourrure blanche…Si si je vous jure… Et non, contrairement à ce que l’on croit ce n’est pas Coca Cola qui a créé un père Noel en rouge et blanc, on a retrouvé des illustrations datant du milieu du 19ieme siècle représentant le père Noel dans un habit rouge et blanc…Et pour cause, c’est une des tenues traditionnelle des chamans du grand nord depuis la nuit des temps !

Mais revenons à notre histoire, notre chaman, après sa cueillette, son sac sur l’épaule rempli de champignon a demi séché, va en offrir à tous les membres de sa communauté.

Parfois la neige est tellement haute que les portes des maisons sont inaccessibles, obligeant le chaman a escalader le tallu de neige pour aller glisser les amanites par l’ouverture sur le toit par lequel s’évacue la fumée… Oh là là ça commence à vous rappeler quelque chose là, mais attendez, le plus fort reste à venir…

Car les habitants, après avoir récupéré les amanites fraichement tombées du trou de la cheminée, doivent poursuivre le séchage… Pour se faire ils vont les disposer près du feu en les mettant dans…des chaussettes!!! Afin d’assurer un séchage doux et complet des champignons…

Mais les chamans n’utilisent pas seulement les champignons pour « voler » (planer;-), ils utilisent la technique du voyage au tambour… Ces voyages de l’âme permettent d’accéder à d’autres plans de concsience, d’autres réalités…

Et le pont, le lien qui relie ces différents monde est appelé l’arbre-monde, l’axis mundi…et chez les peuples du grand nord, l’arbre qui représente cet axe du monde est …le sapin !

En tant qu’axe du monde, l’univers tout entier gravite autour de lui. Dans son mouvement de rotation ses branches viennent caresser les étoiles et les planètes, c’est pour cela que ses branches se recouvrent de guirlandes étoilées, de boules/planetes, d’Anges (esprits alliés/ailés des mondes invisibles)…

A son sommet on trouve l’étoile polaire, qui marque la position du pole nord céleste, lequel est une projection dans le ciel du pole nord terrestre.

Dans les cérémonies rituelles du solstice, le chaman dresse un sapin dans sa yourte, qu’il décore avec tous les éléments de la création, sans oublier les amanites…

Au cours de cette cérémonie le chaman va effectuer un voyage jusqu’a l’étoile polaire pour y ramener des cadeaux, trésors immatériels du monde des esprits, pour aider à la survie de la communauté.

Pour effectuer ce voyage, le chaman projette sa conscience au son du tambour, le long de l’arbre monde, jusqu’a ce que son âme puisse s’envoler par le trou de la fumée au sommet de la yourte (qui symbolise aussi le chakra coronal et l’axis mundi notre axe interne formé par les 7 chakras)

Lorsque le chaman a terminé son voyage, il fait le trajet en sens inverse, redescend par le trou de la fumée et ramène tous les « présents  » au pieds du sapin, cadeaux qui symbolise aussi les amanites au pieds de l’arbre dans la forêt… Et voila la boucle est bouclée, nous voila de retour dans la foret, au pied du conifère, la ou notre histoire à commencé, au moment du solstice, le 21 décembre d’un temps qui échappe à l’espace temps…

Le solstice c’est ce moment où le soleil atteint son point le plus au sud, ce qui apporte à l »hémisphère nord sa nuit la plus longue. Pendant 3 jours (du 21 au 24 décembre) le soleil suspend sa course et reste immobile dans le ciel. Chez les peuples primitifs, la croyance que le soleil puisse ne jamais revenir était très forte, surtout dans les territoires du grand nord (Laponie, pole nord…) ou la nuit polaire de l’hivers les plonge dans le noir pendant plusieurs mois…

Le 25 Décembre au matin, le soleil reprend son ascension vers le nord, garantissant ainsi le retour de la lumière et la promesse de l’été.

C’est la renaissance du soleil, qui a traversé le monde des ténèbres tout l’hiver…

Quand le soleil remonte une fois de plus dans le ciel, c’est le temps de célébrer le retour de la lumière, le retour de la vie.

Le soleil est le sauveur, né le 25 Décembre, il annonce à l’humanité la libération de la vie sur terre…

La galette des rois, les crêpes de la chandeleur sont en forme de disque solaire et célèbrent elles aussi, le retour du soleil sur la terre…

Depuis que je connais cette histoire, mon regard sur Noel a complètement changé.

Moi qui n’aimait pas trop Noel avant, je me réjouie maintenant à l’idée de pouvoir célébrer le retour de la lumière .

Sur un plan plus symbolique, c’est la fin de la traversée de l’ombre et de nos ténèbres intérieurs, guidé par la seule lumière de l’étoile polaire, comme un phare au bout de la nuit pour nous rappeler qu’au dela de l’obscurité, au dela du chaos se trouve un territoire de paix et de lumière, une terre ou l’on peut naitre au nouveau « Je Suis »…

Je vous souhaite une merveilleuse fête de la lumière.

Que la lumière puisse briller en nous, à travers nous et autour de nous..

Avec tout mon Amour

Aude

Texte transmis avec l’aimable autorisation de l’auteur Aude Ferté. Monde Chamanique

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail