4 clés pour Activer le changement

La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. Albert Einstein

1. Prendre conscience

Prendre conscience qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas ou qu on ne veut plus dans sa vie professionnelle, personnelle ou amicale par des situations qui se répètent et viennent provoquer un chao émotionnel, parfois des douleurs jusqu’à des maladies.

Pour en prendre conscience dans une vie qui va vite, il y a besoin d’être ancré, d’avoir une vision claire, si on coure comme une poule pas de tête, il y aura besoin de prendre des espaces de méditation pour se recentrer et observer les signaux intérieurs.

 

2. Identifier ce que l’on souhaite et ce qu’on y gagnerait

Qu’est ce qui serait plus intéressant dans le changement, le visualiser comme si c’était déjà là, en vibrant cette joie immense. Dans cette étape, il est important de vibrer déjà à la gratitude de ce que la vie nous a déjà donné, la gratitude étant la plus grande des vibrations. Pensez à votre derniers moments heureux et élever vos vibrations. En posant une intention avec une énergie de plein, l’univers  répondra à ce même niveau d’énergies.

 

3. Identifier ce qui empêche le changement

les questions à se poser sont

  • Qu est ce que j’ y trouve d intéressant qui pourrait m’empêcher de prendre la décision du changement ?
  • Quelles peurs se cachent dans le changement que je souhaite faire ?

Faire une liste de ce qui nous arrange dans cette situation et de ce qui nous effraie dans le changement que l’on souhaite. Et plonger dans chaque détails pour faire exploser les bulles qui empêchent. Sans cette étape, des blocages inconscients peuvent empêcher l’évolution. On aura besoin parfois d’être accompagnée par un thérapeute dans cette étape. La danse d’ancrage peut-être un merveilleux outils comme tant d’autres.

 

4. Poser une Intention claire

Poser une intention courte tournée à la positive auquelle vous croyez, une intention qui, quand vous la dites à haute voix, aucune petite voix intérieure ne dit ” c’est pas possible”. Si c’est le cas, repartir au point 3 pour identifier le blocages et se faire accompagner en séance personnelle au besoin. exemple d’intention “je prends ma place”

Faire un rituel pour honorer cette demande avec les éléments EAU, TERRE, FEU, AIR, jouer au tambour ou d’un instrument, chanter, danser, rire pour amplifier la vibration et propulser la demande. Un atelier en groupe peut aussi être une belle amplification, comme les ateliers de danse d’ancrage qui pose un espace sacré.

Puis il sera important de nourrir cet espace comme une petite graine à arroser chaque jour afin qu’elle devienne une fleur, sans attente de résultat ultime. On prend une première action et se laisser guider par ce que la vie nous enseigne.

Pour ritualiser cette intention, on peut s’accompagner d’un bracelet Rythm’Maternité, qui nous aidera à nourrir l’intention à chaque jour sur 9 mois. On passe par des étapes comme une maternité intérieure jusqu’à l’accouchement.  En fonction des intentions ça peut être sur une période plus courte, comme sur un cycle lunaire de 28 jours, le bracelet Rythm’Intérieur saura vous accompagner dans cette étape.

Important ne jamais prendre de décision dans l’automne intérieur, juste après la pleine lune ou pendant la phase prémenstruelle, les émotions étant trop chaotiques. Attendre le printemps intérieur, c’est à dire à la nouvelle lune ou l’étape après les lunes rouges (les règles), c’est à dire la phase pré-ovulatoire.

Que le vent souffle sur vos voiles déployées !

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Hypersensibilité, comment en faire un atout

J’ai longtemps cherché à mettre un mot sur ce que je ressentais. J’entendais souvent « tu es trop sensible ». Je ressentais cette phrase comme si c’était quelque chose de négatif et qu’il fallait que je change pour être comme tout le monde. Puis j’ai commencé à entendre parler de l’hypersensibilité. Je me suis immédiatement reconnue dans ces caractéristiques.

 Sensibilité à la la lumière, au bruit, aux émotions et à l’énergie des personnes qui m’entourent, à l’énergie des lieux, aux odeurs, aux intonations de voix, aux voix, au toucher, mais aussi au goût.

Tout est ressenti de manière démultipliée et m’emmène dans un chao intérieur perpétuel car mon cerveau traite non seulement toutes les informations, mais ils les analysent aussi de manière approfondie. Ce qui génère des tsunamis d’émotions et d’angoisses.  Rapidement je sature et le besoin de m’isoler se fait sentir parfois pour me recentrer et retrouver mon énergie. 

Avec ce terme d’hypersensibilité, je me suis sentie enfin reconnue dans ce que j’étais. Et surtout que je ne pouvais pas me changer, car c’était une caractéristique de mon cerveau qui offrait de nombreux atouts. Seule jusqu’alors, je réalisais qu’il y avait de nombreuses personnes comme moi qui ressentais le monde comme moi.  Je pouvais enfin poser des mots sur ce que je ressentais. Je m’accueillais dans cet espace avec bienveillance. A partir de ce moment, quand mes émotions s’emballaient sans comprendre vraiment pourquoi, je savais que mes sens avaient repérer quelque chose de dysfonctionnel ou déséquilibré autour de moi. 

Soulagée, j’ai revendiqué fièrement que j’étais hypersensible et finalement que je possédais un grand atout. Alors je me suis installée confortablement dans cette caractéristique, tout avait enfin sa raison d’être, et je me définissais ainsi. 

Mais ce que je n’avais pas compris c’est qu’avant de devenir un atout, cette caractéristique demandait à être maîtriser. Comme je vous l’ai expliqué, dès que le cerveau perçoit un déséquilibre autour de soi, beaucoup d’informations et d’émotions sont à traiter. Si l’hypersensibilité ne peut être modifiée, elle peut être canalisée pour ne plus se laisser submerger par le tsunami, mais apprendre à surfer sur la vague.

En cela, ça demande un travail d’introspection pour se connaître un peu plus chaque jour. Ça demande à apprendre à écouter ses besoins et à les nommer à son entourage. Ça demande de s’enraciner dans son corps pour ne pas laisser les émotions m’envahir. Ça demande de poser des espaces régulièrement dans la journée pour me recentrer (même quelques secondes) pour ne pas me déconnecter de mon corps 

Nous sommes des créateurs, oui nous avons des caractéristiques particulières, mais à nous d’en faire ce que nous voulons. Une fois accueillies, acceptées, on peut commencer à jouer avec. Nous n’en sommes pas prisonnières. Il faut trouver ses outils pour s’enraciner le plus souvent possible, apprendre à gérer ses émotions, et discerner les siennes de celles des autres, qui provoquent des émotions en nous.

Pour moi la clé a été la danse d’ancrage pour me reconnecter à mon corps, vivre l’instant présent, mieux me connaître et me libérer de blocages limitants. Et en parallèle la reconnection aux rythmes sacrés du vivant : le cycle des saisons, les cycles lunaires, les cycles féminins. Ils permettent d’apprendre à écouter mes besoins, mes émotions, et mon niveau d’énergies. Ce qui me permet aussi de comprendre les fluctuations d’énergies qui passent dans mon corps et ainsi mieux gérer mon quotidien.

Aujourd’hui, je ne souhaite plus être définie par l’Hypersensibilité, car je ne souhaite plus lui laisser mon pouvoir. Je me sens chanceuse de l’avoir, mais ses caractéristiques se mettent aujourd’hui, au service de mon être et non l’inverse. En cela, l’hypersensibilité devient un atout.

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Suivre mon cycle menstruel, application versus bracelet

Suivre mon cycle menstruel, application versus bracelet

 

Comprendre et suivre son cycle menstruel n’est pas toujours chose aisée, un petit soutien est toujours bienvenu pour prédire la fenêtre de fertilité ou ne pas se laisser surprendre par l’arrivée de ses règles. Mais que choisir une application ou un bracelet ? L’une comme l’autre nous amène à mieux comprendre notre cycle menstruel, mais à quelle fin ?

Le jour où j’ai découvert que mon cycle menstruel était bien plus que des périodes de règles, de spm (syndrome prémenstruel) ou d’ovulation, un nouveau monde s’ouvrait à moi, ce ‘était plus une contrainte mais un cadeau ! 

Choisir une application ?

Une multitude d’applications existent. Après avoir choisi celle qui répond le mieux à nos attentes, on entre ses données de début et de fin de règles, puis elle va calculait elle-même et  anticiper tous les mois la période d’ovulation et l’arrivée de nos prochaines règles. Certaines applications permettent même de consigner sa température, l’état de sa glaire, suivre la prise de sa pillule, noter ses symptômes ou ses émotions d’un mois sur l’autre pour relever si les mêmes symptômes reviennent régulièrement. C’est un peu le journal intime de notre cycle. Cela permet aussi en cas de problèmes gynécologiques, d’aménorrhées, (absence de menstruation), de dysménorrhée (douleurs pendant les règles), d’endométriose (dysménorrhée, douleur pendant l’acte sexuel, fatigue,..) d’avoir une vue d’ensemble. Le sujet des règles étant encore parfois un sujet tabou, les femmes peuvent avoir des renseignements très détaillés à porté de mains pour mieux se comprendre ou à des fins de transmission à son gynécologue.

Choisir un bracelet initiatique ?

Rythm’Intérieur a conçu un bracelet ludique, originale et esthétique, le bracelet Rythm’Féminin© qui accompagne le cycle menstruel. Après avoir choisi son nouveau compagnon, un objet vivant et vibrant de part sa constitution en pierres minérales et sa création selon un rituel sacré, sous l’énergie de la lune, purifié aux 4 éléments, sa relation avec son cycle menstruel va prendre une dimension plus en lien avec les rythmes de la nature et du cycle de la lune.

A partir du moment où l’on porte ce bracelet, un lien magique se crée avec son corps et son utérus.

La vie nous entrainant dans sa course folle, on a parfois bien du mal à rester connecté aux besoins de notre corps, ce bracelet est un rappel à chaque instant de se retrouver.

La conception du bracelet est en 4 parties, en lien avec les 4 saisons et les 4 phases de la lune dont chacune d’entre elles nous apportent des qualités si on prend soin de ses différents besoins.

Au premier jour du cycle, (le 1er jour d’écoulement), on positionne notre arbre de vie devant la première pierre jaspe rouge qui symbolise la phase des lunes rouges et c’est parti !

Ensuite on avance chaque jour d’une pierre notre arbre de vie. Un cycle plus court ? On repositionne dès l’arrivée des lunes notre arbre devant la première jaspe rouge et on observe le nombre de jours de notre cycle qui peut être variable d’un cycle à l’autre.  Un cycle plus long? on continue d’avancer notre arbre tant que nos lunes ne sont pas arrivés et dès leur arrivée, on observe le nombre de pierres et on replace notre arbre avant la première jaspe rouge.

Ce bracelet permet d’identifier les périodes d’ovulations, de période prémenstruelle, ou les émotions sont plus à fleur de peau, et l’arrivée de nos lunes. En un coup d’oeil, peu importe ce que l’on ressent, le bracelet répond à nos questionnements selon notre état physique, psychologique ou émotionnels. Chaque bracelet est livré avec un mémoire des sagesses féminines, une mine d’or d’enseignements sur comment utiliser son cycle, comprendre les différents niveaux d’énergies qui circulent et comment optimiser sa vie personnelle et professionnelle grâce à lui. Mais surtout, il amène à la compréhension du lieu magique qui unit le femmes, la nature et la lune, qui fonctionnent sur les mêmes rythmes. Son cycle devient alors une ressource, mais aussi notre meilleur coach.

Que choisir ?

Le corps a ses secrets qui ne s’expliquent pas toujours, chacun apporte un soutien différents  pour apprendre à mieux se comprendre. L’application apporte plus une vision physiologique de son cycle menstruel, c’est pratique, ludique et ça permet de noter nos différents états et symptômes. Mais en interrogeant les femmes qui l’utilisent, leur rapport à leur cycle reste difficile, elles trouvent toujours pénible de vivre  les contraintes qu’apporte le cycle. Tandis que le bracelet apporte une vision plus sacré de son corps, il amène à porter un autre regard sur son cycle et apprend à retrouver un rythme cyclique qui est le rythme naturel des femmes.

Avec le bracelet, les règles deviennent une période de purification, un moment d’introspection , de ralentissement pour pouvoir se renouveler au prochain cycle alors qu’il reste une période désagréable sans la connaissance et sans s’autoriser ce ralentissement nécessaire, la période prémenstruelle devient une période de créativité et d’inspirations alors qu’il n’est qu’un spm qui apporte son lot d’inconvénients, la période préovulatoire devient une période Turbo car on apprit à ralentir pendant nos lunes rouges, alors qu’elle passe inaperçu si on garde un rythme de vie linéaire.

L’application et le bracelet ne sont pas pas des concurrents mais peuvent être complémentaires selon l’utilisation que l’on souhaite en faire. Le choix se ferra en fonction de ses besoins.

“Ce bracelet a changé ma vie et il change la vie de centaines de femmes qui l’utilisent”, Céline.  Pour choisir le votre : bracelet Rythm’Féminin.

 

 

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Le père Noël est un Chaman ?!?!

Avant de répondre à cette question, demandons nous d’abord ” Qu’est ce que Noel ?”

Personne ne me contredira si je vous dis que Noel est une fête, qui a lieu le 25 décembre, et qui célèbre la naissance du petit Jésus.

A l’occasion de cette fête on dresse un sapin, que l’on décore de guirlandes lumineuses, de boules, de petit anges et d’une magnifique étoile que l’on place au sommet… Et au pied du sapin que trouve t’on? Les traditionnels cadeaux!

Cadeau déposés par le père Noel après s’être faufilé par la cheminée pendant que son traineau et ses rennes l’attendent patiemment sur le toit.

Et pendant ce temps que faite vous? Et bien vous dormez pour digérer l’imposant repas que vous avez partagez en famille, et surtout la traditionnelle buche de Noel pour le dessert, celle avec les petites décorations sur le dessus, vous savez..le petit sapin en plastique avec un petit papa Noel et des mignons petits champignons rouges à pois blanc…des amanites tue mouche.

Heu…Y’a rien de bizarre là ? Des amanites sur la buche?!?!?

Je crois que ce petit détail aurait du aiguiser notre curiosité depuis un moment…

Pour comprendre pourquoi un champignon vénéneux s’invite à notre table de Noel je vous propose un petit voyage dans le temps pour remonter aux origines des origines…

Au pôle nord, dans l’ancienne Sibérie, auprès de populations natives indigènes qui depuis la nuit des temps entretiennent un lien étroit avec les rennes et les amanites…

La légende raconte que le premier chaman, après avoir observé que les rennes de son troupeau creusaient la neige pour déterrer des amanites et les manger, avait décidé de faire de même… Et oui les chamans sont des être curieux par essence, et il se laisse “enseigner “par ce qu’ils observent dans la nature… Ce champignon lui avait offert un “vol” extraordinaire, et depuis, son peuple à l’habitude de ce type de vol avec le champignon (et avec les rennes qui en on consommé aussi!)

Les chamans Evenki, au moment du solstice, partent en forêt faire la cueillette des Amanites…

Ces champignons poussent au pied de conifères, entretenant une relation symbiotique avec l’arbre.

Afin de réduire la toxicité du champignon, le chaman va déposer les amanites fraichement ramassées sur les branches du conifère pour les faire sécher..

Une fois sa cueillette terminée, il repasse avec un grand sac dans lequel il dépose toutes les amanites…

Un grand sac?!?! Ca ne vous rappelle pas quelque chose? Mais attendez ce n’est que le début, car pour faire cette cueillette en foret, notre chaman a revêtu une tenue particulière, une tenue qui rappelle le lien très étroit qu’il entretient avec l’Amanite…une tenue rouge et blanche et comme il fait tes froid dans cette région, elle est ornée de fourrure blanche…Si si je vous jure… Et non, contrairement à ce que l’on croit ce n’est pas Coca Cola qui a créé un père Noel en rouge et blanc, on a retrouvé des illustrations datant du milieu du 19ieme siècle représentant le père Noel dans un habit rouge et blanc…Et pour cause, c’est une des tenues traditionnelle des chamans du grand nord depuis la nuit des temps !

Mais revenons à notre histoire, notre chaman, après sa cueillette, son sac sur l’épaule rempli de champignon a demi séché, va en offrir à tous les membres de sa communauté.

Parfois la neige est tellement haute que les portes des maisons sont inaccessibles, obligeant le chaman a escalader le tallu de neige pour aller glisser les amanites par l’ouverture sur le toit par lequel s’évacue la fumée… Oh là là ça commence à vous rappeler quelque chose là, mais attendez, le plus fort reste à venir…

Car les habitants, après avoir récupéré les amanites fraichement tombées du trou de la cheminée, doivent poursuivre le séchage… Pour se faire ils vont les disposer près du feu en les mettant dans…des chaussettes!!! Afin d’assurer un séchage doux et complet des champignons…

Mais les chamans n’utilisent pas seulement les champignons pour “voler” (planer;-), ils utilisent la technique du voyage au tambour… Ces voyages de l’âme permettent d’accéder à d’autres plans de concsience, d’autres réalités…

Et le pont, le lien qui relie ces différents monde est appelé l’arbre-monde, l’axis mundi…et chez les peuples du grand nord, l’arbre qui représente cet axe du monde est …le sapin !

En tant qu’axe du monde, l’univers tout entier gravite autour de lui. Dans son mouvement de rotation ses branches viennent caresser les étoiles et les planètes, c’est pour cela que ses branches se recouvrent de guirlandes étoilées, de boules/planetes, d’Anges (esprits alliés/ailés des mondes invisibles)…

A son sommet on trouve l’étoile polaire, qui marque la position du pole nord céleste, lequel est une projection dans le ciel du pole nord terrestre.

Dans les cérémonies rituelles du solstice, le chaman dresse un sapin dans sa yourte, qu’il décore avec tous les éléments de la création, sans oublier les amanites…

Au cours de cette cérémonie le chaman va effectuer un voyage jusqu’a l’étoile polaire pour y ramener des cadeaux, trésors immatériels du monde des esprits, pour aider à la survie de la communauté.

Pour effectuer ce voyage, le chaman projette sa conscience au son du tambour, le long de l’arbre monde, jusqu’a ce que son âme puisse s’envoler par le trou de la fumée au sommet de la yourte (qui symbolise aussi le chakra coronal et l’axis mundi notre axe interne formé par les 7 chakras)

Lorsque le chaman a terminé son voyage, il fait le trajet en sens inverse, redescend par le trou de la fumée et ramène tous les “présents ” au pieds du sapin, cadeaux qui symbolise aussi les amanites au pieds de l’arbre dans la forêt… Et voila la boucle est bouclée, nous voila de retour dans la foret, au pied du conifère, la ou notre histoire à commencé, au moment du solstice, le 21 décembre d’un temps qui échappe à l’espace temps…

Le solstice c’est ce moment où le soleil atteint son point le plus au sud, ce qui apporte à l”hémisphère nord sa nuit la plus longue. Pendant 3 jours (du 21 au 24 décembre) le soleil suspend sa course et reste immobile dans le ciel. Chez les peuples primitifs, la croyance que le soleil puisse ne jamais revenir était très forte, surtout dans les territoires du grand nord (Laponie, pole nord…) ou la nuit polaire de l’hivers les plonge dans le noir pendant plusieurs mois…

Le 25 Décembre au matin, le soleil reprend son ascension vers le nord, garantissant ainsi le retour de la lumière et la promesse de l’été.

C’est la renaissance du soleil, qui a traversé le monde des ténèbres tout l’hiver…

Quand le soleil remonte une fois de plus dans le ciel, c’est le temps de célébrer le retour de la lumière, le retour de la vie.

Le soleil est le sauveur, né le 25 Décembre, il annonce à l’humanité la libération de la vie sur terre…

La galette des rois, les crêpes de la chandeleur sont en forme de disque solaire et célèbrent elles aussi, le retour du soleil sur la terre…

Depuis que je connais cette histoire, mon regard sur Noel a complètement changé.

Moi qui n’aimait pas trop Noel avant, je me réjouie maintenant à l’idée de pouvoir célébrer le retour de la lumière .

Sur un plan plus symbolique, c’est la fin de la traversée de l’ombre et de nos ténèbres intérieurs, guidé par la seule lumière de l’étoile polaire, comme un phare au bout de la nuit pour nous rappeler qu’au dela de l’obscurité, au dela du chaos se trouve un territoire de paix et de lumière, une terre ou l’on peut naitre au nouveau “Je Suis”…

Je vous souhaite une merveilleuse fête de la lumière.

Que la lumière puisse briller en nous, à travers nous et autour de nous..

Avec tout mon Amour

Aude

Texte transmis avec l’aimable autorisation de l’auteur Aude Ferté. Monde Chamanique

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail