Comment se sortir de la manipulation ?

La manipulation est une méthode délibérément mise en oeuvre dans le but de contrôler ou influencer la pensée, les choix et les actions d’une personne.

Quel est le profil d’une personne manipulée ?

On croit à tord que les personnes qui se laissent manipuler sont des personnes naïves ou fragiles. Mais en réalité, n’importe qui peut devenir victime d’un manipulateur, que ce soit en amour, au travail, par notre gouvernement, en amitié et même en famille.

 Ce sont bien au contraire des personnes dynamiques, joyeuses, mais surtout empathes, que le manipulateur aura plaisir à contraindre, car bien plus intéressant.

Le manipulateur se jouera de cette empathie, lui partageant ses soucis, se faisant passer pour une victime, il viendra toucher la corde sensible, et s’en servira pour se satisfaire. L’empathe ne pouvant imaginer un tel stratagème lui ouvrira sa confiance et ira même aller jusqu’à le défendre.

Comment procède un manipulateur ?

Ces personnages narcissiques sont charismatique, avec une belle élocution, ils paraîssent s’intéresser au monde et avoir l’esprit très ouvert.

Il n’en est rien, c’est une illusion, un mirage, une tactique pour faire baisser les armes, pour donner confiance et endormir profondément sa victime dans une hypnose.

A partir du moment où la victime est acquise à sa cause, le vrai visage va se présenter peu à peu, distant, critique, dur, froid, destructeur. Mais ça n’arrive pas tout d’un coup car le manipulé se sauverait en courant. Non, il en découvre un peu puis remet de la poudre aux yeux avec des compliments, des cadeaux puis ils se montrent de plus en plus à jour mais toujours saupoudré de poudre de perlimpinpin de temps en temps pour faire passer la pillule et se faire pardonner mais sans jamais s’excuser. Il se jouera de sa victime, en lui racontant des mensonges, en lui faisant faire des choses qu’elle n’aurait jamais fait en tant normal mais qu’elle va accepter sous couvert que c’est pour son bien. Il pourra même faire passer sa victime pour son bourreau, la culpabilisant de ne pas en avoir assez fait, ou pas assez bien, pas assez vite” Il dira tout et son contraire, ce qui rendra sa victime confuse, ne sachant plus ce qu’elle doit penser, croire ou faire. Il fini par la convaincre qu’elle ne serait rien sans lui et qu’il est là pour la protéger.

Ils sont tellement malins, qu’ils referment leur piège sans même qu’on s’en aperçoive.,

Aussi il fera tout pour l’éloigner sa victime de son entourage, créant la division afin qu’elle reste sous son emprise. Il racontera des histoires horribles sur eux se faisant évidemment passer pour la victime ou lui racontant que telle ou telle personne auraient pu dire de méchante critique sur la victime dans son dos qu’il lui raconte en bon samaritain. La victime ayant une foi aveugle en son bourreau, elle ne remettra pas en question ces dires, la victime n’aura tout simplement plus envie de voir ces personnes qui seraient pourtant si salvatrices pour elle. Il en fera évidemment de même avec ces soit-disantes mauvaises personnes pour créer une belle division afin mieux régner. Et le tour est joué.

En jouant avec les sentiments, les émotions et en l’isolant, la victime va perdre peu à peu sa confiance et sa lumière intérieure.

Alors comment sortir de la manipulation ?

 

1. En prendre conscience

C’est la chose la plus difficile et qui peut prendre un certain temps tant l’hypnose est un procédé puissant sur notre cerveau. Si vous avez une personne de votre entourage que vous pensez concernée, surtout n’y allez pas en frontal car elle est persuadée que tout va bien, elle penserait que vous avez tord et risquerait de vous repousser. Dans ce cas, tout en douceur et en toute bienveillance, vous pouvez aller directement à l’étape 3, point 2.

Si votre âme, par un élan de vie, prenait conscience de la situation et  venait à vouloir sortir de cette situation, alors ouvrez votre coeur, et vos yeux, la magie va se remettre sur votre chemin pour vous envoyer ce dont vous avez besoin. Aucun jugement à avoir sur cette situation, vous n’avez surtout pas à vous sentir honteuse de vous être faite avoir, c’est lui le problème pas vous, c’est un violeur d’âme, votre seule projet à partir d’aujourd’hui, c’est de vous retrouver et prendre soin de vous.

2. S’éloigner physiquement de la personne toxique

Pour ne pas se laisser happer, autant que possible, il vous faudra vous éloigner de cette personne. Demandez de l’aide. Il se peut que vous rencontriez des personnes qui nous suivront pas, hypnotisées elles aussi par ses charmes. Ces n’est pas grave, ça ne remet pas en question ce que vous ressentez, avancez et trouvez la solution qui est la vôtre. Si ça doit être plus long que prévu alors l’étape 3 va être essentielle même avant de partir pour gagner des forces, sans éveiller ses soupçons.

3. Trouver une bouée, une clé, un outil, un coach, un guide

Quand on a vécu la manipulation, quand on arrive à en sortir par miracle, on arrive dans un sale état d’estime de soi.

  • La première chose à faire, c’est trouver un thérapeute qui pourra vous ouvrir  cet espace de non-jugement ou vous pourrez avoir besoin pour vous déposer et raconter votre histoire.
  • La deuxième chose, C’est de trouver un outil qui vous permettre de vous recentrer, vous retrouver et vous enraciner puissamment afin de reprendre les rennes de votre vie. Si c’est pour aider à faire prendre conscience à un ou une amie, proposez-lui de faire un atelier ensemble, dites lui que ça lui ferait du bien, juste en lui ouvrant cet espace, ça sera un cadeau énorme pour pouvoir s’en sortir, mais n’oubliez pas, chacun son rythme, vous ne pouvez pas sauver quelqu’un contre sa volonté.

La danse d’ancrage a été ma bouée de sauvetage, elle m’a sauvé la vie, en 3 mois, j’avais retrouvé possession de mon esprit, mais surtout elle a ouvert des portes en moi que je n’aurais jamais pu imaginé.

Alors oui c’est possible, oui, il faut s’accrocher, oui il faut être déterminé à affronter les tempêtes car le manipulateur ne va pas lâcher sa proie sans se battre. Il fera tout pour que sa victime retombe dans ses filets en actionnant tous les leviers allant du pardon, à l’humiliation en passant par vos peurs les plus profondes. Mais en étant bien accompagné et en s’accompagnant soi-même, c’est possible de sortir de ses griffes, j’en suis la preuve vivante. Mais surtout avec le temps, après avoir dépassé les ténèbres, les flots de colères, de tristesse et d’incompréhension arrivent le plus beau des cadeaux. Un soi plus confiant, plus affirmé et plus déterminé que jamais à ce que la lumière jaillisse. Alors Gratitude à vous manipulateurs, accoucheurs de lumière bien malgré vous.

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

Le temps est-il extensible ?

« J’ai pas le temps »  Qui a déjà sorti cette phrase de sa bouche, lève la main !

Moi la première, je l’utilise parfois et pourtant elle m’insupporte tellement quand je l’entends. Car si on y réfléchie bien, est-ce une question de temps ou de priorité ?

Je vais vous compter une histoire qui m’est arrivé, il y a quelques mois. J’étais dans une période ou je préparais le lancement de mon programme « 28 jours pour réechanter ma vie », et autant vous dire qu’avec toutes les pépites incluses, j’y ai mis tout mon coeur, toute mon énergie et beaucoup d’investissement en terme de temps, plus rien d’autre n’existait. 

Evidemment cette petit phrase, « J’ai pas le temps » revenait régulièrement à cette période. Mais surtout c’était ma priorité de terminer mon programme. Mais comme la vie est coquine, elle m’a envoyé un petit cadeau même 4.

 Un soir, ma fille m’interpelle dans le jardin, notre chatte Shakty avait trouvé un bébé écureuil au pied d’un arbre. Le lendemain, 3 autres bébés venaient s’ajouter. Ils étaient tellement mignons mais si fragiles aussi. La vie venaient de m’envoyer des petits êtres à m’occuper dont je n’avais aucune connaissance alors que je ne savais déjà plus où donner de la tête. Je me suis dis, « J’ai pas le temps, je vais trouver quelqu’un pour s’en occuper », et c’est ce que j’ai fait en trouvant une famille d’accueil. 

Le jour J, tout était prêt pour le transfert. Mais c’était sans compter sur les messages de Maman nature. En revenant d’emmener ma fille à l’école, un écureuil adulte traverse à 2 reprises devant la voiture, m’obligeant à m’arrêter puis courre un long moment sur la route devant la voiture m’invitant à le suivre. J’en saisi le message que tout se passerait bien, que je pouvais avancer en confiance, qu’ils allaient me montrer le chemin. Je pris donc l’engagement de m’occuper de ces petites boules de poils, et de devenir leur maman d’adoption.

Évidemment les premières semaines ont épuisantes, pas facile d’être maman en continuant à travailler, Je glissais lentement à perdre ma lumière, jusqu’à ce qu’une amie me disent « tu as vu ta tête, qu’est-ce qui se passe? »

Et là, l’electro-choc, même si j’aimais faire tout ce que je faisais, que ça faisait sens pour moi, je ne me donnais plus d’espace pour me ressourcer. Je m’étais abandonnée !

 Pour me retrouver et me ressourcer, il me rester qu’une seule chose à faire : DANSER.

 J’ai posé à mon horaire, un créneau non négociable de danse d’ancrage chaque jour, et en 15 jours, j’avais retrouvé une belle vibe, tout en faisant le reste.

Et bien vous me croirez ou non, je disais ne pas avoir le temps avant l’arrivée des bébés, mais je consacrais environ 3h par jour à donner les biberons, nettoyer leur espace, les lessives supplémentaires pour eux, mes 20 min de danse…et pourtant je réussissais à avancer sur mon programme dans les temps et surtout avec une belle énergie. 

Au-delà de tous les cadeaux que j’ai reçu de la part de mes bébés écureuils, celui du temps en est UN !

J’ai pris conscience que ce n’était pas une question d’avoir le temps ou pas mais bien de prendre conscience de nos choix et de voir si ça fait sens pour soi de faire telle ou telle chose. Car même embarqué dans la passion de mon programme, j’avais aussi envie d’expérimenter cette aventure unique avec ces écureuils. Mais quoi que l’on fasse, en tout premier, nous devons apprendre à trouver du temps pour soi pour garder notre lumière vivante et trouver du sens en la vie. C’est la priorité des priorités pour avancer mieux, pour avancer loin.

La vie n’est faite que de choix, à nous de jouer avec le temps mais surtout en prenant toujours soin de soi en priorité quoi qu’il arrive

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail

3 pistes pour redonner du sens à sa vie

Il y a des moments dans la vie où nous nous sentons perdu, où nous avons l’impression de faire du surplace, où nous ne savons plus quel chemin emprunter, quelle direction prendre pour retrouver un peu de lumière. Ceci peut s’exprimer professionnellement quand nous ne nous plaisons plus dans notre travail, dans nos relations quand nous nous sentons en décalage avec les gens que nous fréquentons. Vu de l’extérieur, tout pourrait bien aller. Et pourtant à l’intérieur de nous, rien ne va. Nous ressentons comme un grand vide. Découvrez 3 pistes à explorer pour redonner du sens à votre vie.

 

1. Retrouver ses rêves

Quand nous nous sentons perdu, nous ne sommes non seulement plus aligné, mais nous ne vibrons plus. Nous avons simplement envie de rien. Nous n’éprouvons plus aucun plaisir. Nous avons oublié notre mission de vie, soit que nous ne la connaissons pas, soit que nous nous en sommes déconnecté. Pour commencer dans votre quête et retrouver ce qui vous anime, laissez-vous inspirer par les rêves des autres et reliez-vous à une cause plus grande que vous. Vous retrouverez alors votre centre et vous pourrez vous mettre dans l’action pour réaliser vos propres rêves.

Vu de l’extérieur, tout pourrait bien aller. Et pourtant à l’intérieur de nous, rien ne va. Nous ressentons comme un grand vide.

 

2. Changer d’angle de vue

Quand nous n’allons pas bien, nous avons tendance à voir tout en noir. Nous fermons notre cœur. Se rappeler que nous avons le choix peut aider à changer notre angle de vue. Malgré les difficultés que la vie place sur notre chemin, nous pouvons choisir de nous apitoyer toute notre vie dessus ou de les transcender et de s’appuyer dessus pour en faire une force. Il peut être bon de se faire accompagner pour dépasser les obstacles que nous rencontrons et s’en libérer pour enfin sortir d’un cycle infernal. Ce choix vous appartient et, en le sachant, vous pouvez délibérément prendre soin de vous et reprendre votre vie en main.

 

3. S’accrocher à une bouée de sauvetage

Il y a toujours une bouée de sauvetage autour de nous, mais sommes-nous toujours prêt à la voir et à nous y accrocher ? C’est un pas souvent très difficile à faire. Il se peut que la première à laquelle nous nous agrippions ne soit pas celle idéale, mais une fois ce geste posé, la vie va conspirer pour nous présenter de quoi nous en sortir et reprendre notre chemin en main. Une proposition fera vibrer notre corps et nous saurons que c’est le début du renouveau. Pourquoi pas vous inscrire au programme 28 JOURS POUR RÉENCHANTER MA VIE pour intégrer de bonnes habitudes à votre vie, installer une routine, mettre du sacré à votre quotidien, expérimenter des pratiques qui vous feront du bien ?

 

Trouver un sens à notre vie n’est pas une fin en soi, mais en étant conscient de cette dimension plus grande à laquelle se relier, cela est une clé afin de nous guider sur notre chemin de vie. En étant pleinement en contact avec ce qui nous fait vibrer, nous progressons pas à pas dans cette grande aventure humaine. Le premier pas nous emmène à faire un autre pas, puis encore un autre qui nous amène toujours un peu plus près de nous et de l’être aux infinies possibilités que nous sommes. Alors un pas à la fois, mettons-nous en route pour nous retrouver !

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail